[COVID-19] Respirer, boire, manger !

La résilience est un mot à l'usage polysémique des nos jours. Ce terme qui nous vient du champ de la psychologie est aujourd'hui aussi employé dans le discours martial, tant utilisé pour la gestion de la crise actuelle. Pourtant, le département de la Gironde, c'est engagé dès l'année dernière à devenir un territoire résilient, en mettant en place une stratégie de résilience. 

Le mot d'ordre pour le déploiement de cette stratégie, c'est l'anticipation. Car, c'est en anticipant que l'on peut créer plus de solidarité, plus de sobriété et prendre une distance de réflexion,  face aux comportements nuisibles à la planète. Anticiper, c'est aussi protéger les plus fragiles qui sont les plus exposés face aux changements qui adviendront.

Après cette crise engendrée par le [COVID-19] nous ne pourrions revenir à l'ancien modèle (économique, social, alimentaire), car cela nous conduira à une crise encore plus grave. 

Hier remis en cause, les départements sont pourtant des maillons essentiels pour le déploiement d'une organisation résiliente de nos territoires. La mise en place d'une stratégie de résilience citée quelques lignes plus haut, en est un exemple. Le Département de la Gironde s'est engagé également dans une vision plus large est plus ouverte de la démocratie (panel citoyen, budget participatif, design de services publics parmi tant d'outres exemples). 

Deux projets de grande envergure ont été aussi portés par le département (cités par le président de la Gironde, Jean Luc Gleyze, dans cette tribune) Le programme  Gironde Alimen'Terre et l'expérimentation d'un revenu de base. 

Pour surmonter le choc induit par cette crise, nous devons renaître, fédèrer les forces en donnant du pouvoir au local et en entendant nos concitoyenn.e.s qui sont prêt.e.s au changement.

Liens Utiles